?>
Publicités

Nicolas Rivard

Nicolas Rivard

Arts multidisciplinaires et multimédias, Arts visuels, Travailleur culturel, Autres

Site web

Description

Nicolas Rivard vit et travaille à Montréal. Depuis 2007, il est activement impliqué auprès du Péristyle Nomade, organisme interdisciplinaire qui priorise les nouvelles pratiques en milieu urbain par le legs d’oeuvres éphémères ou permanentes. Sa pratique est interventionniste, performative et conceptuelle. Détenteur d'une maîtrise en histoire de l'art à l'UQAM, il est également chercheur et historien de l’art, activités par lesquelles il a pu se procurer des connaissances théoriques qu'il a toujours appliquées à sa pratique. Il a été impliqué auprès de plusieurs organismes et centres d'artistes. Ses oeuvres ont été diffusées dans plusieurs lieu au Québec et en France. Il est également membre du RAIQ (Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec) et s'implique activement auprès de DARE-DARE.

Démarche artistique

Je me consacre à un travail interdisciplinaire alliant les arts visuels, l’art d’intervention et la performance. Je m’intéresse aux problématiques d’espace, en m’attardant principalement aux notions de contexte, de communauté et d’environnement dans lesquels mes interventions prennent forme. Je cherche ainsi à soulever les possibilités d’intégration de l’art dans notre quotidien afin d’alimenter d’autres manières d’aborder nos existences. Plus précisément, ma pratique interroge l’inscription des individus dans une communauté donnée en s’attardant prioritairement à leur contexte de vie. Ma démarche se veut conceptuelle, relationnelle et critique. Mes plus récentes œuvres se conçoivent de manière inclusive et collaborative. Par le dialogue, l’interaction ou l’immersion, les spectateurs deviennent producteurs et artisans de l’œuvre de sorte à ce que les aléas de la rencontre puissent influencer son visuel.

«

Investir la réalité, c’est […] décider arbitrairement d’y impulser une aventure de la contingence que rien ne commande a priori et dont il n’est pas dit qu’elle sera positive ; c’est bousculer les acquis de la création artistique et sa réception publique sans pouvoir en mesurer d’avance les conséquences. (Paul Ardenne) Afficher

»

Nos partenaires