?>
Publicités

Magali Baribeau-Marchand

Magali Baribeau-Marchand

Arts visuels, Littérature

Site web

Description

Diplômée de l'UQAC au Baccalauréat interdisciplinaire en art (art visuel), Magali vit et crée au Saguenay depuis quelques années. Sa pratique en art visuel gravite autour des formes du récit et se manifeste par la sculpture, le dessin et l'installation. Ses oeuvres ont fait l'objet d'expositions collectives et individuelles, notamment au centre d'artistes AdMare (Îles-de-la-Madeleine) en 2011 et à EspacePointCa (Alma) en 2012. Elle s'intéresse aussi à la reliure, au livre d'artiste et à l'auto-publication. En 2012, paraissait Confessions d'une passante (SAGAMIE, édition d'art), son livre réalisé à la suite d'une résidence de création au centre d'artiste Caravansérail de Rimouski. Plus récemment, elle a démarré un nouveau fanzine graphique portant le nom de Lapin Lièvre.

Démarche artistique

À travers mon travail en art visuel, je m’intéresse à l’expérience du vécu et aux dérives poétiques qui en émergent. Ma pratique se manifeste par le dessin, l’installation et l’intervention, mais aussi par l’écriture et le livre d’artiste. Ces médiums me permettent de composer et mettre en espace des ensembles de signes qui nous parlent de fragilité et des réminiscences de la mémoire, de précarité et de désuétude. Dans les dispositifs que j’élabore, un dialogue prend forme entre le rigide et le sensible, l'uniformisé et l'unique, la partie et le tout. Par l’assemblage, l’intervention, l'accumulation et le détournement symbolique de l’objet, je cherche à provoquer des ruptures et déplacements de sens. J’ai une approche intuitive du contexte dans lequel je m’engage et un rapport physique avec la matière. Ce rapport de tangibilité se traduit par la prépondérance du « geste » et du « faire » dans le processus des œuvres que j’élabore, ce qui les en imprègne jusque dans leur finalité. Mes recherches actuelles explorent l'idée de la résistance poétique : je vois l'artiste comme un dissident, un poseur de gestes sensibles, dans le cours normal des choses. Je suis en constante recherche de stratégies plastiques et esthétiques me permettant d'extraire de la matière sensible de ce qui, en apparence, n'en contient pas.

«

Le réel est accablant lorsque l’imaginaire ne le féconde pas.  Thierry Davila Afficher

»

Nos partenaires