?>
Publicités

Katherine Raymond

Katherine Raymond

Arts visuels

Site web

Description

Diplômée de en arts visuels de l'Université du Québec à Trois-Rivières. Katherine Raymond a participé a plusieurs expositions individuelles et collectives un peu partout au Québec. Récemment, Elle a présenté son travail au centre d'artiste Admare aux Îles-de-la-Madeleine en 2013. Sa pratique artistique est axée sur la notion de territoire et d'appartenance. L'artiste a récemment complété des études de deuxième cycle à l'Université du Québec à Rimouski, où elle vit et travaille.

Démarche artistique

Mon travail s'attarde à la réunion de trois grands genres présents dans l'Histoire de l'Art : architecture, paysage et figure humaine. Je m'intéresse à l'idée de l'habitation et au sentiment du chez-soi. Cela se traduit par l'apparition récurrente de l'image d'une maison qui évoque celle où j'ai grandi. Je porte également un intérêt pour le territoire québécois : sa résilience et sa fragilité m'inspire. Je fais cohabiter le portrait ou l'autoportrait avec mes paysages. Ils sont égaux, le lac est personnage au même titre que le portrait. Le sentiment d'appartenance me liant au territoire géographique demeure fondamental à mon travail de création. Cependant, cet attachement tend à se modifier au fil du temps. Ainsi, j’œuvre à créer des territoires métissés qui touchent l'imaginaire et le souvenir. La perte de mon identité territoriale m'inquiète. Pouvons-nous appartenir à plusieurs lieux en même temps ? Je privilégie comme approche le dessin dans une facture traditionnelle qui est souvent mise en relation avec une approche où le trait dessiné est non-figuratif. Cette dualité est souvent reprise sous d'autres formes, des contrastes de tons très forts ou bien dans l'échelle des sujets représentés. Les protagonistes sont souvent montrés dans un état de suspension, dans des compositions épurées où la perspective est substituée au profit de la superposition. Mes récentes explorations m'ont poussée à questionner mon rapport au dessin dans la mesure où l'utilisation de techniques de l'imagerie numérique vient remplacer celles qui prédominent habituellement. J'oeuvre ainsi à créer des ensembles où la dualité entre le dessin traditionnel et numérique est davantage marquée. La photographie m'est indispensable, car je peux reprendre les images autant de fois qu'il m'est nécessaire pour créer des séries d'images dans lesquelles l'image aérienne d'un lac, par exemple, peut apparaître plusieurs fois dans différents contextes. La collecte d'éléments m'est utile dans l'optique où je peux laisser place au hasard de la rencontre, même si je travaille mes séries en choisissant préalablement ce que je vais réaliser.

Nos partenaires