?>
Publicités

Réflexions

La bonne éducation de Paul Kawczak

0
Voir plus

  par Sébastien Dulude   Paul Kawczak, Un long soir, Chicoutimi, Éditions La Peuplade, coll. « Microrécits », 2017, 112 p. Écrivains de tradition classique, naturistes, symbolistes, tous rêvent d’appareiller vers les lointaines contrées, pour aborder la côte surprenante, voire, à la suite de Rimbaud, au pays de « Nulle part ».[1]   Des collines de Besançon à une fosse de cobras, il n’y a, à travers Un long soir, que quelques volutes bleues à regarder s’évanouir. Méditations existentialistes et oniriques sur des lieux et des souvenirs entrelacés, cette réunion de « microrécits » – un sous-genre qui donne le nom (et le ton) à la...

Lire la suite
Voir plus
Voir plus
Voir plus

Nos partenaires