?>
Publicités

Anne-Marie

Anne-Marie

Arts multidisciplinaires et multimédias

Site web

Description

Anne-Marie Ouellet est né à Alma en 1979. Elle a complété un Bac interdisciplinaire en arts à l’Université du Québec à Chicoutimi, une maîtrise en théâtre et un doctorat en études et pratiques des arts à l’ l’Université du Québec à Montréal. Elle est aujourd’hui post-doctorante au sein de la Chaire de recherche du Canada pour une dramaturgie sonore au théâtre et du Centre interuniversitaire de recherche sur les lettres, les arts et les traditions (CÉLAT). Elle est directrice artistique de L’eau du bain, compagnie qu’elle fonde avec Thomas Sinou, où elle agit en tant que comédienne, auteure et metteure en scène. Leurs trois volets de « La trilogie de la mort de l’enfant » ont été présentés dans différents festivals au Québec et en France. L’eau du bain travaille actuellement sur un nouveau cycle avec la série « Portraits », des œuvres performatives mettant en scène des adolescents et des personnes âgées. Le son de l’ère est froid, un projet d’installation sonore prenant la forme d’une cabane de pêche interactive est également en cours.

Démarche artistique

Dans L’eau du bain, il y a les sons de Thomas Sinou et les mots d’Anne-Marie Ouellet, il y a aussi nos corps, la sueur et la saleté du monde. Dans un esprit performatif, nous faisons dialoguer sons, texte et corps. En laissant pénétrer l’écho du monde extérieur, nous nous plaisons à montrer la porosité de la limite entre l’individu et le monde, la circulation entre l’intime et l’universel. L’eau du bain s’intéresse au franchissement des frontières, celles qui séparent les médiums artistiques, celles qui éloignent le public de l’œuvre et celles qui isolent les individus. Il utilise un langage artistique métissé qui combine théâtre, performance et installation sonore. Des outils novateurs sont conçus pour permettre aux artistes en scène de construire concrètement le spectacle sous l’œil du public et avec lui. À chaque création, des nouvelles règles de jeu sont statuées et des nouvelles machines sont inventées, pour rendre possible cette interaction entre l’espace, l’environnement sonore, les artistes, le texte, le public et des éléments du réel.

«

Oeuvres à venir: Impatience et Le son de l’ère est froid Afficher

»

Nos partenaires